Avertir le modérateur

Europe

  • Vivre et laisser mourir

    En juillet 2013 la Institute of Economic Affairs avait lancé un concours intitulé IEA Brexit Prize. Il s’agissait de définir le plan de sortie de l’Union européenne au cas où le Royaume-Uni se prononcerait dans ce sens. J’avais rédigé une proposition à l’époque, sans trop d’illusions, et bien sûr elle n’a pas été retenue. Mais l’histoire remet au goût du jour un travail qui diffère quelque peu de ce que l’on nous propose aujourd’hui. Après l’avoir lu, vous ne pourrez pas éviter de vous demander si l’élite est réellement encline à suivre l’avis du peuple, ou si elle s’apprête simplement à le contourner une fois de plus, comme elle l’a fait en France après le référendum sur le Traité établissant une constitution pour l'Europe.

    Lire la suite

  • Les lois du marché

    deguchtpe.jpgLe commissaire désigné au commerce, Karel de Gucht, a appelé les hommes politiques à rester dans les lois du marché même quand ils protègent l’environnement[1].

    Il me semblait pourtant que l'atteinte portée à l'environnement était justement due à des individus et à des entreprises qui ne respectaient que les lois du marché !

    La vidéo suivante démontre que, contrairement à ce qu'affirme Karel de Gucht, les seules lois du marché ne sont pas "écolocompatibles" dans une économie globale.



    [1] Le commissaire désigné au commerce rejette une taxe carbone frontalière, Euractiv, mercredi 13 janvier 2010 - http://www.euractiv.com/fr/climat-environnement/commissaire-dsign-commerce-rejette-taxe-carbone-frontalire/article-188803

     

  • Les tiraillements européens de Rama YADE

    yade3.jpgL’émission Mots Croisés du lundi 11 mai 2009 réunissait notamment Rama YADE et Gisèle HALIMI pour tirer un bilan d’étape de « 2 ans avec Sarkozy ». La première a défendu avec pugnacité, et avec mérite il faut bien l’avouer, les « 90 réformes » engagées par Nicolas SARKOZY, jusqu’à ce que la seconde lui glisse en fin d’émission quelque chose du style « On ne parlera pas de l’Europe, alors ? ». Et malgré son brillant plaidoyer de la présidence française de l’Union Européenne, elle ne pu s’empêcher de sortir de l’argumentaire partisan dans un instant de sincérité pour laisser échapper un « non… » accompagné d'un sourire dont l’enchantement ne suffisait pas à masquer ses tiraillements entre elle et son parti au sujet de l'Europe.

    Lire la suite

  • La Voix est… Libertas ?

    voix_libre.jpgLa France qui ne travaillait pas, en général ou plus particulièrement le samedi 2 mai vers 11 heures 30, celle qui ne faisait pas ses courses, celle qui n’était pas à bonne distance d’une télévision pour avoir voulu profiter du pont du 1er mai, celle qui n’est pas fan de foot ou afficionados de « Combien ça coûte », cette France-là a pu assister à un simulacre d’information sur quelques-unes des différentes listes en course pour les élections européennes. Donc, c’est finalement peu de monde qui a pu découvrir à travers l’émission de France 3 « La Voix est Libre » les quelques candidats des « petites listes » qui se présentent. Néanmoins, étant secrétaire départemental de Debout La République pour la Charente-Maritime, vous comprendrez aisément que je me sois intéressé plus particulièrement au traitement réservé à mon parti.

    Lire la suite

  • Sarkozy marchande Lisbonne

    868022412.jpgPrenant ses distances par rapport à une remarque antérieure au sujet du traité, qu’il considérait inutile, M. Kaczynski a déclaré le 13 juillet à Paris que la Pologne ne sera « pas un obstacle » dans la poursuite de la ratification. « Nous avons établi un plan en commun qui sera rendu public en temps opportun », a-t-il ajouté. « Nous avons eu un entretien très amical, très sympathique. Il y a eu certains engagements réciproques et je suis convaincu qu’ils seront réalisés. » Jusqu’aux révélations du quotidien polonais Gazeta Wyborcza, largement ignorées par nos médias nationaux, nous ne savions pas de quoi il retournait…

    Lire la suite

  • The Yes need Dr No to win against Dr No...

    1761969242.jpgSur le site de Marianne, on pouvait découvrir dans un article daté du Vendredi 27 Juin 2008 un complot anti-traité de Lisbonne dénoncé par Jean-Pierre Jouyet : « Le secrétaire d'État aux Affaires européennes ne cachait pas son inquiétude face aux « ennemis puissants » de l'Europe. Alors qu'on l'interrogeait sur des preuves d'ingérence américaine, ses paroles se sont voilées d'inquiétude : « cela mériterait d'être approfondi, mais des informations provenant d'amis irlandais m'ont fait remarquer les financements considérables dont a bénéficié la campagne pour le non en Irlande.» L'agent 0027 Jean-Pierre Jouyet a ainsi évoqué la forte communauté irlandaise des États-Unis ainsi que l'organisation Libertas et ses « relais danois ». La campagne référendaire irlandaise a certes été marquée par les interventions de l'infatigable David Cochrane, porte-parole de ce think tank souverainiste. Mais celui que vise Jouyet, c'est son grand ennemi, le «Dr No» du traité de Lisbonne : le très influent président de Libertas Declan J. Ganley, PDG de Ganley Group and Companies. »
    Il aurait presque pu nous sortir une Raffarinade du style : " The Yes need Dr No to win against Dr No..."

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu