Avertir le modérateur

Pourquoi je suis opposé à la Burka

burka-girl.jpgJe n’étais pas opposé au port de la Burka (et du Niqab) dans l’espace publique au nom des libertés individuelles et du respect de la vie privée, jusqu’au jour où j’ai eu l’impression que certains membres de la communauté musulmane affirmaient leur religion de telle façon qu’ils l’imposaient aux quidams, contrevenant ainsi au principe constitutionnel de laïcité.

Il me parait évident que chacun doit pouvoir s’habiller comme il l’entend à partir du moment où il ne trouble pas l’ordre public. Car si aujourd’hui on interdit la Burka, demain ce sera le tour du bal masqué et de certaines tenues de carnaval pour les mêmes raisons de sécurité.

Mais ceux qui veulent interdire la Burka le font généralement en évoquant uniquement cette problématique sécuritaire. Ils évitent de donner une signification religieuse à cet accoutrement, prétextant que les textes sacrés n’invitent nullement à s’habiller de la sorte. Soit, mais j’attends que l’on me présente des personnes qui ne pratiquent pas l’Islam et qui se revêtissent néanmoins de la Burka ! Il y a forcément un lien, et donc une hypocrisie à occulter ce rapport.

Il y a d’autres faits de société qui démontrent la difficulté de l’Islam à s’affirmer sans s’imposer à la République, à ses lois, et à la laïcité. Dans le 18ème arrondissement, on peut observer de façon régulière un nombre impressionnant de musulmans priant dans la rue[1], ces derniers prétextant manquer de place dans la mosquée. Cependant, chacun sait que l’organisation du moindre rassemblement nécessite une autorisation préfectorale sous peine de se voir virer manu militari de la place publique. Mais apparemment, dans ce pays pourtant laïque qu’est la France, cette règle ne s’applique pas à ceux qui pratiquent la religion musulmane. D’un côté on a donc un préfet et un maire qui permettent que la loi de la République soit ouvertement bafouée. D’un autre côté, on a certains musulmans qui ne respectent pas les lois de la République.

J’ai donc révisé mon jugement emprunt de tolérance au sujet du voile intégral, non pas principalement à l’aune du problème de sécurité qu’il pourrait poser, mais surtout au nom de la laïcité et de l’instrumentalisation qui en est faite. Car si la laïcité garantie la liberté absolue de conscience, elle ne doit pas être un cheval de Troie qui permette l’expression d’un prosélytisme par l’imposition aux autres d’une présence physique sur la chaussée, ou d’une tenue, d’autant plus lorsqu’il s’agit de manifestations pouvant contribuer à troubler l’ordre publique.

Alors vous me direz qu’il ne sert à rien de faire une loi sur le port de la Burka si c’est pour qu’elle ne soit pas plus respectée que celle sur les regroupements en place publique. Le législateur part avec un sérieux handicap lorsqu'il veut faire respecter certaines valeurs par le peuple (Laïcité, liberté, sécurité,...) alors qu'il n’est même pas capable de faire respecter des lois déjà en vigueur depuis belle lurette. C’est pour cela que je pense que l’Etat et les municipalités concernées devraient commencer par faire respecter les lois existantes en ce qui concerne ces extensions temporaires mais néanmoins illégales de lieux de cultes, au même titre que les responsable de la communauté musulmane seraient bien inspirés de rappeler à l’ordre ceux qui se croient tout permis lorsqu’il s’agit de célébrer leur foi.

L’opinion ne pourra pas admettre que certains membres d’une communauté en appellent aux valeurs inscrites aux frontispices de nos édifices publics sur un sujet lorsque par ailleurs, sur un autre sujet, d’autres membres de la même communauté se moquent des lois de la République ! Le respect des règles et des institutions est un préalable incontournable si l’on ne veut pas que la richesse de nos différences se transforme en murs d’incompréhension et d’intolérance.

 

Commentaires

  • Certes, que les autorités commencent par faire respecter les lois existantes!
    Car une nouvelle loi interdisant la burka dans la rue ne serait pas respectueuse de la liberté individuelle et donc religieuse.
    Moi aussi, ça me choque, ces burkas. Mais ne mélangeons pas les situations et ne confondons pas ce port individuel du voile intégral avec un groupe de musulmans priant dans la rue, à Paris dans le 18e!
    Amitiés

  • Le problème, c'est que la laïcité est un vaste concept qui couvre plusieurs sujets. Cela concerne autant la burka, que les caricatures du prophète, ou encore certains musulmans qui se croient autorisés de prier au beau milieu de la rue. Devant la couardise de nos responsables face à ce que je considère encore comme des dérapages ponctuels face auxquels il serait judicieux de réagir avant qu’ils ne se généralisent, on a parfois l’impression que les textes sacrés ont force de loi…
    Un Etat qui se dit laïque se doit de défendre les droits de chaque citoyen contre d’éventuelles règles religieuses qui seraient en contradiction avec l’ordre public, particulièrement avec les droits et les libertés de chacun.
    Amitiés républicaines.

  • peut on se balader en france le visage caché sans enfreindre la loi ,burka ou pas ,peut on vivre masqué quel est l'article de loi merci

  • Parfaitement d'accord avec vous Fabrice.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu