Avertir le modérateur

  • Proposition puissante pour le Medef

    Un conflit entre Total et la Sécurité sociale a fait émerger au niveau médiatique des pratiques qui font que le salarié n’est pas soumis intégralement à la législation de l’Etat où il travaille réellement. Au-delà du manque à gagner pour les régimes de protection français, les pratiques des multinationales qui consistent à attirer des travailleurs étrangers hautement qualifiés sur notre territoire se combinent avec celles de l’Etat en accélérant la déchéance de son rôle social et redistributif. Mais tout cela pèse aussi sur les charges imputées aux entreprises, sur la dette et sur la quantité de travail, chevaux de bataille du Medef.

    Lire la suite

  • Le retrait de José Bové

    José Bové a du lire mon dernier post dénonçant « la récupération du Non » pour décider de se retirer de la course à la candidature de la gauche unitaire antilibérale pour la présidentielle de 2007. Il a notamment déclaré sur France Info le vendredi 24 novembre 2006 : « Un responsable politique ne peut pas incarner l'ensemble de l'arc. Pourquoi est-ce que les militants de la LCR voteraient pour quelqu'un du Parti communiste ou vice et versa ou des Verts ou des socialistes ? » Tout cela ne serait pas arrivé si il s’était simplement agit de regrouper tout ceux qui avaient voté « Non » au projet de constitution européenne.

    Lire la suite

  • Pas de chien sans permis

    Quatre rottweillers ont déchiqueté la tête d’une habitante de la commune d’Allonne (Oise) alors qu’elle était en train de les nourrir. En ce mercredi 22 novembre 2006, c’est donc une jeune femme de 23 ans qui vient allonger la liste regroupant une quinzaine de personnes tuées en France par des chiens. Le ministre de l’Agriculture, Dominique Bussereau, a déclaré à la sortie du conseil des ministres : « Nous envisageons, avec Nicolas Sarkozy, d’interdire certaines races de chiens qui sont actuellement autorisées en France et qui ne le sont pas dans d’autres pays européens et de les interdire complètement sur le sol national. » J’oppose à cette logique d’interdiction appliquée à tous les domaines celle de la responsabilisation et de l’éducation.

    En accord sur le fait qu’il est largement temps de mettre un terme à ce genre de faits divers, des heures de formations devront précéder la détention de chiens d’attaque, de garde ou de défense. Elles viseront à faire prendre conscience à l’éventuel futur propriétaire des responsabilités qui lui incombent si il décide de faire l’acquisition d’un tel animal.

    Un permis sera remis au candidat à l’issue de cette formation si celui-ci satisfait aux conditions de maturité que la société est en droit d’exiger pour la possession d’un tel animal.

    Cette proposition est issue de mon programme pour l’élection présidentielle 2007.

  • Investiture socialiste : Au revoir, au revoir… Présidentielle!

    L’émission « A vous de juger » présentée par Arlette Chabot le soir[1] des primaires socialistes m’a rappelé le débat organisé le 14 avril 2005 par TF1. A l’époque, il s’agissait de réunir des jeunes face à Jacques Chirac, ce dernier étant en charge de répondre à leurs questions et de défendre la Constitution européenne. C’est ainsi que 7,4 millions de téléspectateurs (30,8 % de part d’audience) furent témoins d’une réplique du président de la république qui, confronté à un désenchantement patent pour l’Europe actuelle et sa perception au quotidien, avoua : « Je ne vous comprends pas, cela me fait de la peine ».



    [1] Jeudi 16 novembre 2006 sur France 2.

    Lire la suite

  • Ségo & Sarko : De la flexibilité à la servitude

    Sègolène Royal tentait de se dépêtrer de son histoire de cassette vidéo et de la polémique sur les 35 heures au collège, alors que la même semaine sortait l’interview de Nicolas Sarkozy qui précisait son projet pour lutter contre la mondialisation[1]. Si à première vue ces deux évènements n’ont rien de commun, ils ont pourtant été l’occasion de faire correspondre des visions dont la similitude pourrait étonner. Je vous propose de vous démontrer ce que j’avance en décortiquant leur façon de considérer et de vouloir faire évoluer le contrat de travail.

    Lire la suite

  • La récupération du « NON »

    Suite aux diverses alternances stériles, au résultat du 21 avril 2002, à celui du référendum européen du 29 mai 2005, à la révolte des jeunes des banlieues à l’automne 2005, à la mobilisation contre le CPE du printemps 2006, un appel a été lancé le 10 mai 2006. Cet appel intitulé « Pour un rassemblement antilibéral de gauche et des candidatures communes, il y a urgence ! » porte la signature de plusieurs mouvements politiques (Les Alternatifs, Convergence Citoyenne, Gauche Républicaine, Mouvement pour une Alternative Républicaine et Sociale, Parti Communiste Français) et d’une cinquantaine de personnalités représentant toutes les sensibilités de la gauche antilibérale. Les promoteurs du Collectif d’Initiative Unitaire National souhaiteraient renouveler l’expérience de « l’Appel des 200 pour un non de gauche, européen et antilibéral » rendu public sur proposition de la Fondation Copernic. Ce mouvement a pris naissance en octobre 2004 alors que le « OUI » était donné gagnant à 62 %.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu